Desperta Ferro !
presentation
ECCM


me_contacter
amis










IIIIIIiconothequeIIIIIII
Almogavares d'après l'ouvrage de Joan Villanova - Raconte moi les rois de Mallorca

    Fin XIII°- milieu XIV° vivent en Catalogne les terribles Almogavares. Ce sont des soldats catalans à pieds. Ils sont armés du « Coltell » ou épée courte et ont pour particularité de ne pas avoir d’équipement défensif (armures, écus, targes, etc…), ce qui les rend redoutables par leur grande mobilité. En outre, chacun d’eux possède deux « dards » et une lance. Les dards sont des lances de petites tailles utilisées pour blesser l’adversaire avant d’arriver au corps à corps. La lance, quand à elle, a un rôle défensif face aux charges de cavalerie. Les almogavares n’ont jamais été vaincus bien que leurs adversaires aient été nombreux et variés, tant par leur nombre que par leurs techniques guerrières.

   En l’an 1229, sous Jaume 1er, les Maures peuplent l’île de Majorque et affrontent en premier ces soldats catalans. Ce sont eux, les musulmans, qui les baptisent Almogavares.      

          

        i

  En 1282, à la vue des Almogavares, les Siciliens tiennent à peu près ce langage : « …quels sont ces gens qui vont nus et dépouillés, vêtus d’une seule casaque, sans bouclier et sans écu… »

Les troupes françaises d’alors qui occupent le pays, sont décimées.

          Au printemps 1285, au col de Panissars (actuel col du Perthus), l’armée de Philippe le Hardi est contrainte de battre en retraite. Début septembre de la même année, l’amiral Roger de Llùria, à la tête des Almogavares arrive de Sicile, et s’empare de la flotte française après une bataille mémorable dans les eaux de Rosas.

          

iconotheque
Reconstition d'un Coltell d'après la description du Roi Alfonso el Savio 
    i
         Les Almogavares retournent en Sicile. En manque d’actions, ils acceptent de servir Andronic II Paléologue pour protéger Byzance d’une menace Turco-Bulgare.
Le 15 août 1304, après quelques batailles comme celles de Germe, Aulax, Cizic, Ania… c’est l’affrontement général aux portes de Taure, les Turcs concentrent toutes leurs forces… les Catalans, avec Roger de Flor à leur tête, sont vainqueurs. Le butin est énorme, il faudra plusieurs jours pour l'amasser. Ce dernier et ses lieutenants sont assassinés par le fils d’Andronic, pour bons et loyaux services, lors du banquet adressé en leur honneur ! Durant six longues années, les Catalans pillent les régions de la Thrace et de la Macédoine comme vengeance. Le 13 mars 1311, Gauthier II de Brienne et ses chevaliers entendent le cri de guerre des Almogavares pour la première et la dernière fois : Desperta Ferro ! Desperta (réveille-toi fer ! réveille-toi !). Ils perdent la vie, lors de la bataille du lac de Copais (Béotie-Grèce), écrasés par des Catalans inférieurs en nombre !
i
iconotheque
Expédition de la Grande compagnie


          Rappelez-vous de l’adage : La meilleure défense c’est l’attaque…

          Les Almogavares n’ont jamais vraiment été nombreux. Ils étaient toujours accompagnés d’une petite troupe de cavaliers et de quelques archers. Leurs femmes et leurs enfants les suivaient dans leurs déplacements. Ce ne sont pas des routiers, à proprement parler, comme on les croise dans les campagnes françaises, c’est avant tout un peuple.


-Retour à la page d'accueil-